Connexion
Clinique Vétérinaire de l'Orangerie

4 avenue du Clos Renaud - 95230 Soisy Sous Montmorency - Tél : 01 39 89 34 34

Symptômes et traitement d'une otite

Votre chat se gratte l’oreille ? Votre chien secoue la tête ? Ses oreilles sont sales ? 

Votre animal souffre peut-être d’une otite !
Cette pathologie, particulièrement fréquente chez les chiens et les chats, demande une prise en charge rapide afin d’éviter des complications et de calmer la douleur au plus vite.

 


Question d’anatomie…

 

Les oreilles des chiens et des chats sont constituées de 3 parties :


- L’oreille externe : elle est composée du pavillon auriculaire et du conduit auditif. Le conduit auditif est coudé : il présente une partie verticale puis une partie horizontale qui mène au tympan.

 

- L’oreille moyenne est constituée de 3 petits os (le marteau, l’enclume et l’étrier) qui transmettent les sons à l’oreille interne.

 

- L’oreille interne est formée d’un labyrinthe membraneux, et d’un labyrinthe osseux qui renferme la cochlée (organe de l’audition), et l’organe de l’équilibre.


Signes d’appel d’une otite

 

Un chien ou un chat qui souffre d’une otite externe se gratte l’oreille avec la patte ou se la frotte contre les meubles, les canapés... Il secoue la tête. L’oreille est inflammée ce qui se traduit par une rougeur du conduit auditif (pas toujours facilement observable) et une forte douleur.

 

L’oreille est sale et elle dégage parfois une odeur forte. Les sécrétions présentes dans l’oreille souffrante peuvent être plus ou moins abondantes et peuvent avoir différents aspects (sécrétions sèches noires, pus, sécrétions humides et marron, parfois présence de sang…).


Les causes et facteurs favorisants

 

Les otites chez le chien et le chat peuvent être dues à de très nombreux facteurs :

 

- Des bactéries : en particulier Staphylococcus et Pseudomonas. Elles se multiplient dans le conduit auditif et entraînent la production de pus.

 

- Des parasites : le plus connu est le petit acarien Otodectes cynotis responsable de la “gale d’oreilles”, mais il en existe d’autres comme Demodex, agent de la démodécie, ou Notoedres responsable de la gale notoédrique chez le chat.

 

Otodectes mâle et femelle observés au microscope

 

- Des champignons, ou plus précisément des levures appelées Malassezia. Elles sont présentes à l’état naturel chez nos carnivores domestiques mais peuvent se multiplier et devenir très abondantes dans certaines conditions et ainsi entraîner une otite. Elles aiment particulièrement les oreilles humides et mal aérées ! Elles sont plus fréquentes chez les animaux allergiques.

 

- Des corps étrangers : très fréquents l’été, comme les fameux “épillets”: petites herbes sèches qui rentrent dans les oreilles des chiens. Ces corps étrangers descendent dans le conduit auditif, entraînent une forte inflammation (parfois compliquée d’une infection) et peuvent même aller jusqu'à perforer le tympan !

 

 

- Des allergies : les animaux allergiques sont beaucoup plus sujets aux otites que les autres, quel que soit l’allergène auquel l’animal est sensible. Même les allergies alimentaires peuvent entraîner des otites !

 

- Des maladies auto-immunes : plus rarement observées, elles s’accompagnent souvent d’autres lésions dermatologiques sur le reste du corps.


Quelle que soit la cause primaire de l’otite, il existe de nombreux facteurs favorisants.

 

- Tout ce qui nuit à une bonne aération du conduit auditif va augmenter le risque. Ainsi, selon la conformation des oreilles, certaines races sont prédisposées aux otites telles les races à longues oreilles tombantes (comme les Cockers par exemple)


- Les chiens et chats dont le conduit auditif est étroit, sinueux, ou ceux qui ont beaucoup de poils à l’intérieur des oreilles seront plus exposés également.


- L’humidité est aussi un facteur de risque car elle entraîne une macération à l’intérieur du conduit et favorise le développement d’agents pathogènes.

 

Il faut savoir que les otites peuvent être dues à plusieurs causes en même temps (par exemple une allergie entraîne souvent le développement de Malassezia dans le conduit auditif).


Comment traiter les otites ?

 

Dès les premiers symptômes d’otite, il faut consulter votre vétérinaire. Celui-ci examinera l’oreille de votre animal à l’aide d’un otoscope.

 

 

Il pourra identifier la cause de l’otite et vous donner un traitement adapté. Ce traitement repose toujours sur un très bon nettoyage de l’oreille avec une lotion auriculaire nettoyante et l’application locale de médicaments sous forme de gel, gouttes, ou spray à l’intérieur du conduit auditif… Lorsque le traitement local n’est pas suffisant, un traitement par voie générale peut éventuellement être nécessaire sous forme de comprimés par exemple (antibiotiques, anti-inflammatoires...).

 

Attention, comme toujours, l’automédication est à bannir ! La plupart des traitements que l’on utilise dans les otites sont contre-indiqués lorsque le tympan est perforé. Il est indispensable que le vétérinaire ait vérifié au préalable l’intégrité du tympan !


Prévention des otites et entretien des oreilles

 

Pour éviter les otites, il est recommandé de surveiller les oreilles de votre animal et de les nettoyer régulièrement avec une lotion nettoyante spécifique. Pour les animaux qui ont beaucoup de poils à l’entrée du conduit auditif, il faut épiler les oreilles (certains toiletteurs le font). Enfin, pour les chiens baigneurs, pensez à bien essuyer l’intérieur des oreilles à la sortie de la baignade afin d’éviter une humidité constante dans le conduit auditif.

 

 

 

§

 

 

Ne pas passer à côté d’une otite est très important pour plusieurs raisons :


- Une otite externe non traitée peut s'aggraver d’une “otite moyenne” voire d’une “otite interne” avec troubles de l’équilibre. Il est important de mettre en place rapidement un traitement pour éviter ces complications.

 

- Une otite non traitée peut devenir chronique et engendrer un véritable cercle vicieux : l'otite provoque, à long terme, un rétrécissement du conduit auditif, rétrécissement qui, lui même, favorise l’apparition de nouvelles otites...

 

Pour éviter ces complications, au moindre doute, n'hésitez pas à consulter votre vétérinaire.  

 

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite