Connexion
Clinique Vétérinaire de l'Orangerie

4 avenue du Clos Renaud - 95230 Soisy Sous Montmorency - Tél : 01 39 89 34 34

les bilans préopératoires

 

Votre chien ou votre chat va subir une intervention chirurgicale ? Peut-être votre vétérinaire vous a-t-il alors  recommandé de réaliser un bilan sanguin préalable.

En effet, votre vétérinaire procède, avant toute chirurgie, à un examen clinique approfondi de votre animal afin de s’assurer qu’il est apte à être anesthésié et opéré. Toutefois, certaines anomalies ne peuvent pas être mises en évidence par un examen clinique classique. Des analyses de sang sont alors nécessaires pour vérifier que votre petit compagnon est capable d’éliminer convenablement les produits anesthésiques, qu’il ne présente pas de troubles de la coagulation, d’anémie ou encore de maladie pour le moment asymptomatique...

 

 

A qui s’adresse le bilan sanguin préopératoire ?

 

Le bilan préopératoire peut concerner tous les animaux qui vont être anesthésiés. Il est, bien sûr, vivement recommandé pour les animaux âgés mais il est également parfois nécessaire chez des animaux plus jeunes. En effet, un animal jeune peut avoir des analyses sanguines anormales et ce, sans présenter de symptômes.
Pour les animaux qui souffrent d’une maladie chronique ou qui prennent un traitement régulier, un bilan sanguin préanesthésique doit systématiquement être effectué avant d’envisager une intervention chirurgicale.

 

Comment réalise-t-on un bilan sanguin préopératoire ?

 

Le bilan sanguin préopératoire s’effectue par une simple prise de sang sur votre animal. Le prélèvement se fait soit à la patte, soit sous le cou. Le vétérinaire analyse ensuite le sang et les résultats sont obtenus très rapidement (quelques minutes à quelques heures pour la plupart des analyses).

 

Qu’est-ce qui est recherché ?

 

Les bilans sanguins permettent de rechercher des signes de maladie qui ne sont pas forcément décelables au cours d’un simple examen clinique. Plusieurs types d’analyses peuvent être réalisés :


Des analyses biochimiques : glycémie, calcium, phosphore, urée, créatinine, transaminases, phosphatases alcalines, ions sodium et potassium…

Par exemple, le dosage de l’urée et de la créatinine permet de s’assurer du bon fonctionnement des reins. Le dosage des transaminases et des phosphatases alcalines permet de vérifier le bon fonctionnement du foie.


Des analyses hématologiques : la numération-formule correspond au comptage des globules rouges, des différents types de globules blancs et des plaquettes. Ce type d’analyse permet notamment de détecter une anémie, des signes d’infection, des signes d’inflammation, une immunodéficience ou encore des problèmes de coagulation...

 


La mesure des temps de coagulation permet de s’assurer que le sang de l’animal coagule normalement.


Chez le chat, il est souvent proposé de pratiquer les tests de recherche du FeLV (la Leucose féline) et du FIV (Sida du chat). Ces tests permettent de savoir si l’animal est porteur de l’un ou l’autre de ces virus et d’anticiper d’éventuels problèmes (défaut de cicatrisation, immunodéficience…)

 

Quelles sont les conséquences ?

 

Si les analyses sanguines de votre animal sont normales, l’opération peut se faire dans des conditions optimales.

 

Si les analyses sanguines révèlent des anomalies mineures, la chirurgie pourra être effectuée en prenant des précautions particulières : mise sous perfusion, utilisation d’un protocole anesthésique particulier, mise en place d’un traitement concomitant…

 

 

Enfin, si les analyses sanguines révèlent de grosses anomalies, la chirurgie pourra être reportée voire annulée après évaluation du rapport bénéfice/risque pour l’animal. Prenons l’exemple d’un chien pour qui un détartrage avait été programmé et chez qui on découvre une insuffisance rénale. Le vétérinaire pourra juger que le bénéfice apporté par le détartrage ne comble pas le risque qu’il prend à l’endormir, préférer commencer par traiter l’insuffisance rénale et remettre l’intervention à plus tard. Au contraire, si l’animal souffre beaucoup de ses affections dentaires et refuse de s’alimenter, il pourra juger qu’il est urgent d'effectuer les soins dentaires et réaliser l’anesthésie en prenant les précautions relatives à un animal insuffisant rénal : Chaque situation est donc évaluée au cas par cas selon l’état de santé de l’animal et l’urgence de l’intervention chirurgicale à réaliser.

 

Autres examens possibles

 

En dehors des examens sanguins, le vétérinaire pourra vous proposer, selon les cas, d’autres examens avant d’envisager l’opération. Selon la nature de la chirurgie, selon l’âge et l’état de santé de votre animal, il pourra réaliser des examens d’imagerie (radiographie, échographie), des analyses d’urine, un électrocardiogramme…
L’ensemble des examens effectués avant l’opération permettra d’aborder la chirurgie sereinement, ce aussi bien pour vous que pour votre animal et pour le vétérinaire.

 

 

 

§

 

Les bilans sanguins préopératoires sont très fréquemment réalisés avant une intervention chirurgicale. Ils permettent de s’assurer que l’animal peut supporter correctement l’anesthésie et la chirurgie, et ainsi de réunir les meilleures conditions pour l’opération.
Grâce à ces examens, des chirurgies sur des animaux parfois très âgés peuvent être envisagées !
Faire pratiquer des bilans sanguins réguliers à votre animal est conseillé, ce même lorsqu’aucune intervention n’est programmée : cela permet un dépistage précoce des maladies et une meilleure prise en charge de la santé de votre petit compagnon.

 

 

 

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite